Syntaxe Erreur 2.0 Gueugnon participe à MACON  au 1er salon de l ESS (Économie Sociale et Solidaire) et premier anniversaire du Pacte Territorial d’Insertion à Macon dans le cadre du mois de l’ESS

L’économie évolue, innovons ensemble au service des territoires.


Presentation de nos actions pour le développement du NUMÉRIQUE et ses usages.

Un très large publlic de représentants des institutions et des associations qui gravitent autour de l’Economie Sociale et Solidaire

De nombreux contacts très intéressants pour des échanges constructifs


https://ess-bfc.org/actualites/le-mois-de-less-est-en-cours


Article LE JSL Saône-et-loire – économie Un salon pour donner une autre vision de l’économie, sans actionnaires

Pour sa première édition dans le département, le salon de l’économie sociale et solidaire accueillait vendredi plus de 70 exposants à Mâcon.

Le premier salon de l’économie sociale et solidaire à Mâcon. Photo Nathalie MAGNIEN

Le premier salon de l’économie sociale et solidaire à Mâcon. Photo Nathalie MAGNIEN

«L’économie au service de l’homme et non du profit. » Voici résumé en quelques mots la philosophie de l’économie sociale et solidaire (ESS), qui tenait son salon à Mâcon vendredi. « Chez nous, pas d’actionnaires, précise Tatiana Desmarest, présidente de la chambre régionale de l’ESS. Nos valeurs, notre ADN, ce sont la solidarité, la démocratie et l’engagement citoyen. »

« Favoriser la cohésion sociale »

« Le principe, ajoute-t-elle, c’est que tous les bénéfices sont reversés à l’entreprise pour innover. » André Accary, président du conseil départemental, insiste pour sa part sur l’importance de cette initiative comme « un moyen efficace de créer des liens et de favoriser une dynamique sur tout le territoire. » De son côté, Isabelle Dechaume, vice-présidente en charge de l’insertion sociale et professionnelle, tient à souligner que l’ESS « n’est pas une sous-économie mais bien une économie complémentaire favorisant la cohésion sociale. »

Sur le salon, tous les secteurs d’activité étaient représentés. Des assurances à la santé, en passant par l’alimentation, l’habitat ou encore les services aux personnes. Aux Jardins de Cocagne de Mâcon, une structure spécialisée dans le maraîchage bio, 30 salariés en contrat aidés sont employés sur un site de huit hectares. Pour 15 € par an, les 600 adhérents de l’association peuvent acheter des paniers de produits frais (de 7,50 € à 15 € selon la taille du panier). Pour Bénédicte Flament, la directrice : « On est vertueux sur tous les plans : on vend des produits sains et on remplit notre mission d’insertion pour les plus fragiles ou les personnes en situation de handicap. »

Au niveau national, 2,3 millions de personnes travaillent dans ce secteur, soit 10 % de l’emploi salarié. En Saône-et-Loire, on compte 2 029 employeurs , la grande majorité sont des associations ;

17 372 sont des postes salariés dont 14 719 en temps plein.

La masse salariale versée atteint 424 millions d’euros.

82 % des structures ESS sont des très petites entreprises de moins de 10 salariés. Toutes les tranches d’âge sont représentées. Un agrément de parcours d’insertion peut être signé en liaison avec Pôle emploi sur 2 ans.

Nathalie MAGNIEN
Catégories : Toutes catégories

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *